Quels sont les critères pris en compte lors d’une simulation d’emprunt hypothécaire ?

credit-hypothecaire-simulationLorsqu’il s’agit d’un emprunt hypothécaire, une simulation est conditionnée par quelques critères. Ces derniers déterminent l’adéquation de l’offre avec les moyens et le budget du demandeur ainsi que sa qualité. Si la simulation est effectuée en ligne, plusieurs éléments doivent donc être pris en considération dont le type de bien immobilier s’il s’agit d’une habitation individuelle, d’un commerce ou d’un immeuble locatif.

Ensuite, il faudra définir le prix d’achat hors frais ainsi que les fonds propres ou apport personnel que le demandeur devra verser. Ceci fait, des renseignements concernant la situation de celui-ci seront exigés à savoir le nombre d’enfants à charge et le revenu mensuel brut du ménage. Par la suite, il faut indiquer la charge mensuelle du ménage. Attention, cette dernière ne doit en aucun cas excéder les 33% correspondant au taux d’endettement légal.

Emprunt hypothécaire : faut-il faire appel à un courtier ?

En termes d’emprunt hypothécaire, si la simulation est réalisée par un courtier, ce sont les mêmes critères qui sont repris. À cette liste s’ajoutent le niveau des mensualités, la durée du crédit et le montant de celui-ci. Outre ces trois éléments, la simulation peut également inclure d’autres données. Pour les néophytes, comprendre ce type de produit n’est pas chose facile. Aussi, pour faire le meilleur choix, il est indispensable de définir les conséquences du prêt.

La simulation offre cette possibilité par l’intermédiaire du tableau d’amortissement. Par définition, un tableau d’amortissement est un document papier ou électronique qui mentionne le reste à payer à chaque échéance du prêt. Plusieurs données sont donc indiquées sur le tableau d’amortissement dont le montant de l’assurance, les intérêts dus ou encore le CRD ou capital restant dû mensuel. Le tableau d’amortissement est à la fois un plan d’amortissement et un échéancier. Il est nécessaire pour déterminer l’état des remboursements. Le demandeur doit donc l’utiliser au cours de son prêt.