Le coût d’un rachat de crédit inclut différents éléments qui ensemble composent le TEG ou le Taux Effectif Global. La banque a l’obligation légale d’informer son client du TEG assorti au prêt auquel il désire souscrire. Cet élément permet aux consommateurs de comparer à tête reposée les innombrables offres de crédit disponibles sur le marché. Concrètement, le TEG correspond au coût total du crédit. Son calcul se base sur celui du taux débiteur. Il ne doit jamais excéder le taux d’usure légal.

Le TEG inclut tout d’abord les frais de dossier qui doivent être versés à l’établissement banquier. Il comprend également les frais de courtage dans le cas où le demandeur a fait appel aux services d’un courtier en crédit. Il peut arriver que la rémunération du courtier soit régularisée par la banque. Le demandeur n’est donc pas tenu de payer les indemnités dans ce cas-là.

Les pénalités de remboursement anticipé sont aussi incluses dans le Taux Effectif Global. Ces indemnités sont perçues par l’organisme prêteur. Les crédits à la consommation ne sont annexés à aucune pénalité du remboursement selon les cas. Les assurances sont également à prendre en compte. Attention, auprès de certains organismes, elles ne sont pas intégrées dans le TEG. Il faut donc se renseigner pour ne pas faire face à de mauvaises surprises.

La plupart du temps, les assurances auxquelles il faut souscrire rassemblent l’assurance perte d’emploi et l’assurance décès invalidité. Le coût varie suivant l’âge et l’état de santé du demandeur. Plus le demandeur a une mauvaise santé et qu’il est âgé, plus l’assurance coûte cher. Le TEG peut aussi être composé des frais de notaire et des frais de caution. Le premier est dédié au rachat de crédit hypothécaire, le second s’applique pour le rachat de crédit cautionné.