Il est tout à fait possible de profiter gratuitement des services d’un courtier en crédit immobilier.

Crédit immobilier : bien choisir le courtier

Il existe des courtiers qui ne tarifient pas leurs services aux emprunteurs, d’autres en revanche facturent leurs prestations aux différents emprunteurs. Pour proposer des services gratuits à ses clients, le courtier en crédit immobilier demande une rémunération de la part de la banque. À chaque fois qu’il apporte un nouveau dossier et que ce dernier est validé, il touche une commission. La valeur de sa rémunération est fixée en pourcentage et se calcule sur la base du montant du prêt accordé. Attention, cette rémunération est plafonnée.

Comme mentionné, d’autres courtiers tarifient par contre leurs services à leurs clients. La rémunération exigée ici doit couvrir le travail de courtage réalisé par le professionnel incluant notamment l’analyse comparative des différentes propositions, la préparation du dossier, la recherche d’informations, la proposition de taux d’intérêt intéressant et autres prestations. Attention, une législation réglemente les commissions versées au courtier en crédit immobilier.

D’après les termes de l’article L.519-6 du code monétaire et financier et de la loi MURCEF, le professionnel n’a pas le droit de réclamer le versement d’une somme représentative de constitution de dossier, de démarches, de frais de recherche, de commissions ou de provisions tant que les fonds alloués à l’emprunteur n’ont pas été payés. Le courtier en crédit immobilier touchera donc sa rémunération une fois le déblocage des fonds empruntés effectué.

Il est donc nécessaire de s’informer des différentes réglementations afférentes au travail de courtage pour éviter de se faire abuser. De toute façon, grâce à la profusion des documentations disponibles sur internet, l’emprunteur n’aura pas de mal à comprendre les rouages et spécificités du crédit immobilier.